Communiqués

Changement de nom : un sujet chaud à Asbestos

Source : Claude Plante | La Tribune

Le changement de nom de la ville d’Asbestos est un sujet chaud qui soulève les passions dans cette communauté estrienne autrefois connue pour sa mine d’amiante à ciel ouvert.

Les réactions vont dans tous les sens. Plusieurs donnent leur appui tandis que d’autres affichent leur mécontentement.

À LIRE AUSSI: Asbestos veut changer de nom

À la Chambre de commerce et d’entrepreneuriat des Sources (CCES), on voit le projet d’un bon œil, mais on espère que la municipalité fera preuve d’une  très grande transparence dans le processus menant au changement de nom.

«Les opinions sont partagées, constate Thomas Deshaies, président de la CCES. Plusieurs entreprises sont satisfaites. Asbestos signifie amiante en anglais et à  l’internationale l’amiante est banni.»

«Les élus nous disent qu’il est possible pour les gens de leur parler pour en discuter. Nous souhaitons que tout cela soit très transparent.»

Rappelons que la municipalité  d’Asbestos a relancé mercredi l’idée d’un changement de nom pour la ville.  On demande à la population de formuler des suggestions pour le nouveau nom.  Le projet de changer Asbestos est revenu sur la table à quelques reprises depuis les dernières décennies.

Un référendum?

Depuis mercredi, l’idée de ternir un référendum sur le changement de nom est soulevée. M. Deshaies, ne veut pas se prononcer sur cette possibilité.

«C’est comme pour la fusion avec Danville; il y avait des pour et des contres. Maintenant que la fusion a été rejetée, Asbestos a décidé de se prendre en main et plusieurs gens d’affaires, surtout ceux qui vendent à l’international, sont bien contents.»

«Il doit y avoir possibilité de le faire sans renier la fierté culturelle et historique des gens d’Asbestos.» 

Le projet ne fait pas que  deux heureux. Sur Facebook par exemple, plusieurs se disent contre le changement de nom.  

Joël Côté et Isabelle Forcier, des «citoyens engagés» d’Asbestos, réclament un «référendum dans lequel la population d’Asbestos pourra dire oui ou non au changement de nom». 

«C’est la base de la démocratie ! Si la population dit oui en majorité dans un référendum en bonne et due forme, il faudra se rallier à l’opinion de la majorité. L’inverse est aussi vrai. Il y a des arguments valables tant du côté des gens qui sont pour ou contre un changement de nom.»